Editorial

Rien que le plaisir de partager un moment musical inédit, informel, convivial, inventif, nous mène à cette 15ème  édition des « Vacances de Monsieur Haydn ». Cette année, la programmation faite d'un savant dosage de grands classiques et de découvertes,  suit un fil rouge énigmatique… 

Tel un grand jeu de rôles, chaque lieu du festival sera pour le public l'occasion de résoudre une nouvelle énigme inspirée du tout nouveau roman policier de Yann Ollivier : « En attendant Boulez... »

 

Dès le concert d’ouverture, le premier meurtre devrait avoir lieu pendant le quatuor opus 77 n°1 de Joseph Haydn, toute première œuvre jouée lors de l’ouverture du festival le 16 septembre 2005.

Puis, pour le concert du soir, une innovation : l’orchestre du festival interprétera le triple Concerto de Beethoven et le double Concerto de Ducros. Car désormais Monsieur Haydn crée son propre orchestre avec des musiciens du festival « OFF » triés sur le volet, ce qui peut faire peser quelques soupçons sur les musiciens qui n'auront pas été choisis.

 

Les compositeurs à découvrir sont tous suspects : Lucas Debargue, Jérôme Ducros, Jean-Baptiste Doulcet, Stéphane Delplace et le très jeune et talentueux Tomer Kviatek. Lequel d'entre eux aurait plus d'intérêt à supprimer un collègue ?

C’est une spécificité des vacances de Monsieur Haydn, à chaque concert, des œuvres majeures du grand répertoire classique ou romantique sont mêlées à des œuvres d’aujourd’hui : bien sûr une œuvre de Haydn chaque jour, mais aussi Beethoven, Mozart, Brahms et Schubert.

Ajoutons à cela que le festival « OFF » une fois de plus surprendra par son foisonnement d'idées, sa jeunesse, sa qualité, sa diversité... et ses énigmes policières à résoudre par le public.

 

Voilà de quoi passer un week-end musical hors du commun et riche de belles rencontres entre public non-connaisseur, aficionados de la musique de chambre, interprètes, compositeurs, en attendant... Monsieur Haydn !

 

 

                                                                                                         Jérôme Pernoo

                                                                                                         Directeur artistique